Les affiches publicitaires constituent un excellent moyen pour les entreprises de se faire connaître. Flexibles quant aux possibilités d’affichage, c’est aussi une manière efficace pour faire passer un message et en faciliter sa mémorisation. Si elles offrent une grande liberté d’utilisation, les affiches et affichages publicitaires doivent tout de même respecter quelques règles légales.

Un ciblage publicitaire précis

Les entreprises recourent à l’affichage publicitaire depuis la nuit des temps. Il peut s’agir d’emplacements publicitaires dédiés, tels les mobiliers urbains spécialement conçus pour cet usage ou les fameux 4×3 parsemés un peu partout dans notre paysage visuel.

En général, le type d’affichage est choisi en fonction du public cible, de ses habitudes de déplacement et de sa localisation. Si une entreprise a pour cible les automobilistes, elle privilégiera souvent les 4×3 et les affichages sur les arrières de bus.  Si elle vise une cible plus jeune qui se déplace en transports en commun, les affichages sur abribus, colonnes Morris et en vitrines offriront de meilleurs retours.

Les affiches sous leurs formes poster ont également l’avantage de pouvoir être exposées à l’intérieur d’un bâtiment comme à l’extérieur. Une population de tout âge peut ainsi découvrir une entreprise et les services qu’elle propose, contrairement à la publicité sur Internet, plus restrictive sur la cible des plus jeunes et des seniors.

Un support qui s’adapte à son utilisation

Certaines couleurs spécifiques sont désormais associées à des marques célèbres et identifiables de loin. McDonald’s n’a même plus besoin d’apposer son logo ou ses produits pour être reconnaissable.

Mais si le format et le contenu d’une affiche sont essentiels, le type de papier utilisé peut être tout aussi important. Et là, autant s’y connaître un peu car le choix est large. Pour une affiche qui sera placée sous des spots ou de la lumière, les papiers CMM (mat) ou CMDM (demi-mat) sont préférables. Pour un rendu avec des couleurs plus éclatantes, le papier dit CMB (brillant) offrira un meilleur résultat.

Différents types de grammage sont également possibles. Pour de l’affiche à coller à la main, les grammages plus fins (80G) seront plus appropriés pour que la colle puisse bien s’imprégner. Enfin, pour un poster intérieur qualitatif, on favorisera du 300G pour un rendu optimal.

Inutile néanmoins d’avoir fait un Bac+10 en imprimerie. Fort heureusement désormais, des sites internet complets permettent de se faire guider pour l’impression de posters ou d’affiches publicitaires en tout genre.

Attention au cadre… légal

affichage publicitaire entreprise

Si l’affichage publicitaire présente d’indéniables avantages, les entreprises qui utilisent ce support de communication doivent cependant respecter certaines règles. La législation française interdit ainsi l’affichage publicitaire dit sauvage : sans autorisation, dans les rues, sur les arbres ou les monuments historiques.

Certaines villes restreignent également l’affichage publicitaire à certaines zones. Elles peuvent aussi interdire d’afficher dans des espaces publics définis.

Les afficheurs du type Clear Channel, JC Decaux ou bien encore Exterion Media pour les plus connus,  sont tenus de vérifier la légalité des messages et leur respect de l’éthique auprès de l’Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP) sous peine de sanction.

Enfin, à noter, comme pour tout support imprimé, il est impératif de faire apparaître sur toutes affiches imprimées l’entité produisant la communication (cela peut être l’annonceur, l’agence de publicité ou l’imprimeur).

L’affichage publicitaire est donc toujours une valeur sûre pour les annonceurs. C’est ainsi que l’on voit apparaître de nouvelles formes d’affichage numérique, permettant de projeter de la vidéo ou des spots animés. Des campagnes plus innovantes encore voient le jour, à la manière de Mercedes-Benz et sa campagne intégrant un hologramme. L’avenir devrait nous réserver encore bien des surprises !

Crédits photos : Pixabay